Aller au contenu
Exposition

Robert Poulin

La Peau de l'Ours - L'extraordinaire histoire d'une collection d'oeuvres d'art

Rencontre-conférence. L’histoire de La Peau de l’Ours est intimement liée à son instigateur et conservateur, le sculpteur Robert Poulin.

Après une carrière professionnelle de sculpteur, c’est en tant qu’amateur de peinture et collectionneur qu’il convainc, en 1995, un groupe d’amis, hockeyeurs du dimanche, de monter une collection de tableaux. Robert Poulin s’inspire alors de la collection du groupe parisien de 1904, La Peau de l’Ours, rendue célèbre lors de sa mise aux enchères en 1914 chez Drouot.

L’idée est simple : chaque associé cotise un montant fixe tous les ans pour bâtir une collection en misant sur des artistes alors peu connus. Grâce à la passion et à beaucoup de flair, La Peau de l’Ours de 1904 est devenue la première grande collection privée de France. Après dix ans, elle comportait 145 œuvres dont des toiles de Picasso, Matisse, Dufy et bien d’autres.

La Peau de l’Ours québécoise a pris le parti de la peinture. Elle comprend actuellement environ 80 œuvres, pour la plupart des tableaux de très grand format d’une cinquantaine d’artistes du Québec, du Canada et de l’Europe. On y retrouve, entre autres, des œuvres de Kittie Bruneau, Jérôme Fortin, Marc Garneau, Dil Hildebrand, François Lacasse, Denis Pellerin, Ed Pien, Leopold Plotek.

 

Pendant vingt ans j’ai bâti de monumentales sculptures en acier, tubulaires et curvilignes; reconstruire l’espace et montrer le mouvement étaient ma raison d’être. Le discours ne m’intéressait pas.

Depuis trente ans, c’est la peinture des autres qui m’anime. En tant que collectionneur, le discours ne m’intéresse toujours pas. L’objet doit parler pour et par lui-même, il porte sa propre langue, non écrite. Aujourd’hui, devenu marchand au fil des acquisitions et des échanges, je défends des créateurs outsiders qui travaillent  en dehors des conventions et de l’académisme prévalent, qui ne craignent pas d’agir à l’extérieur du moule institutionnel et universitaire.

Robert Poulin

 

Site internet

 

Chargement en cours ...