Aller au contenu
819 752-9912
Exposition

Cara Déry

Courtepointe urbaine - volet III

Biennale internationale d'estampe contemporaine de Trois-Rivières / Exposition parallèle

En séjournant dans la région de l’Amiante, Cara Déry a été fascinée par l’étrangeté des paysages. Mélange de collines naturelles et de monticules créés par l’homme, ce territoire défiguré semblait figé entre des reconfigurations possibles mais inachevées. Ces montagnes déplacées et infertiles, ces lacs asséchés, cette couleur lunaire n’avaient rien de commun avec l’image connue et attendue du paysage québécois. De retour dans sa ville, l’artiste a cherché des équivalents à ces montagnes abruptement déposées dans l’environnement. Elle a photographié de ces amoncellements de neige qui fondent lentement dans la cour des centres commerciaux et aussi un amas de débris de construction apparu dans son quartier. Le paysage urbain est ponctué de petites montagnes fabriquées et plus ou moins éphémères. La multiplication de ces motifs est telle qu’on en oublie l’existence.

Cherchant peut-être à organiser le visible autrement, Cara Déry s’est emparé de ces petites montagnes pour transformer leur laideur en beauté. Sa courtepointe urbaine décline des variantes formelles innombrables à partir d’une seule image source. L'artiste imprime des dizaines d’exemplaires de la photographie puis les découpe, les dessine et les coud. Le mylar translucide, qu’elle utilise au lieu du papier, donne à voir les étapes du travail et la superposition des couches que le fil vient suturer et structurer.

À distance, l’ensemble évoque une tapisserie décorative qui pourrait éventuellement recouvrir autant les planchers que les murs faisant écho aux motifs incongrus qu’on laisse avec indifférence envahir les paysages urbains et ruraux. Lorsqu’on s’en approche, chacune des œuvres qui composent Courtepointe urbaine volet III révèle un patient et délicat assemblage d’éléments qui fait voir des textures et une étonnante profondeur.

S’inscrivant dans les pratiques de l’art imprimé actuel, Cara Déry conserve l’esprit de l’estampe traditionnelle comme en témoignent la sérialité de ses œuvres, la superposition des couches et la notion de multiple.

Dominique Laquerre

Cara Déry réside en Montérégie et détient un Baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’UQAM. Depuis 2013, elle a réalisé six expositions individuelles et a participé à plusieurs expositions collectives. Très active dans son milieu, elle a été impliquée dans les centres d’artistes Zocalo, à Longueuil ainsi qu’à Action Art actuel à St-Jean-sur-Richelieu.

 

 

Chargement en cours ...